Anfang MenuHennef: AktuellHennef: Die LageHennef: Parken & mehrHennef: Wissenswertes-> English Version-> En français-> Wersja polskaÜberblickHundert DörferUckerath und HennefWirtschaftSportstadtFamilie, Senioren, KinderKindergärten und SchulenKultur erlebenHennef in EuropaHistorische KulturlandschaftChronos-WaageGedicht "Bei Hennef"Hennef: SehenswertesHennef: Im BuchTourist-Info im RathausDownloads


Sitemap Impressum Ende Menu

image-broschuere-2009-uebersetzung-online.pdf

Brochure 2009, anglais, français, polonais

2.4 M

Les cent villages

Hennef est la « ville des cent villages » comme on l’appelle communément dans la région. Et en effet : aux alentours du centre névralgique, comptant 22 000 habitants et de la seconde ville avec ses 3 100 habitants se situe toute une constellation de quelque 100 villages et hameaux au paysage pictural, de Altglück, avec son seul et unique habitant, en passant par Bödingen et ses 400 âmes, jusqu’à Weingartsgasse, où résident 200 personnes. La ville de Blankenberg fait également partie de ces villages, de même que Geistingen, très riche en traditions ainsi que la commune autrefois indépendante de Lauthausen. Le nombre d’habitants de toutes les communes réunies s’élève à 46 000 personnes. Cette constellation s’étend sur une superficie de 106 kilomètres carrés, au pied de la vallée de l’embouchure de la Sieg, bercée entre le massif montagneux du Bergisch Land, la baie rhénane, les sept montagnes et la forêt du Westerwald.

La ville de Hennef telle qu’on la connaît aujourd’hui est née du regroupement, survenu lors de la réorganisation communale de 1969, de trois anciennes communes : Uckerath, Lauthausen et Hennef. Depuis 1934, la commune porte également le nom du fleuve « Sieg » placé entre parenthèses et depuis 1981, Hennef a acquis le statut de ville. Ce qui fait le charme de Hennef, jusqu’à aujourd’hui, c’est ce mélange réussi entre d’une part son atmosphère urbaine et d’autre part son ambiance pittoresque si caractéristique des villages de campagne. La vie communautaire est très intense : la ville compte plus de 300 associations, dont quelque 50 associations sportives et plus de 11 000 membres. Le centreville, avec son artère commerçante « Frankfurter Strasse », conçue à la manière d’une avenue, ainsi que les centres de Uckerath et Geistingen sont, à l’instar des zones industrielles, des lieux très fréquentés par les habitants et Hennef et des environs. Le paysage culturel historique, qui s’est forgé sur plusieurs siècles, dénommé: « Vallée inférieure de la Sieg : Ville de Blankenberg-Bödingen », mais également les nombreux chemins de randonnée, itinéraires de randonnée cycliste et chemins équestres font partie des plus belles destinations touristiques de la région de Rhénanie du Nord Westphalie.

Économie

Un raccordement parfait au réseau autoroutier, des routes menant vers toutes les destinations et un accès très rapide à trois aéroports internationaux : Cologne/Bonn, Düsselorf et Francfort: Hennef est parfaitement ancrée dans l’agglomération de Cologne/Bonn et les régions Rhin/Ruhr et Rhin/Main sont accessibles très rapidement. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que de nombreuses entreprises renommées, actives à l’échelle internationale, se soient implantées à Hennef au cours des dernières années. Les secteurs les plus variés sont représentés, et qu’il s’agisse de mécanique de précision, de jus de fruits, de balances, d’électronique, de triangles de signalisation, de centrifugeuses alimentaires, de cordes en matière plastique, de denrées alimentaires, de produits de mercerie ou d’équipements sanitaires : A Hennef, on produit et commercialise de nombreux articles qui se retrouvent ensuite, à travers toute l’Europe, dans les rayons de supermarchés ou dans les halls d‘usine d‘entreprises notoires et couronnées de succès.

Au cours des dernières années, le concept de la « ville sportive de Hennef » a par ailleurs contribué à l’essor de l’économie locale. De nombreux footballeurs professionnels, d’Amsterdam à Zurich, shootent sur des terrains en gazon artificiel provenant de la zone industrielle ouest de Hennef. Et il n’est pas rare que des équipes de football, d’Allemagne ou de l’Étranger, se déplacent jusqu’à Hennef pour rôder les terrains en gazon artificiel et se convaincre de leur qualité. Les systèmes de bandes et de nombreuses idées judicieuses très étudiées pour les disciplines sportives en vogue telles que le Streetsoccer et le Beachvolleyball sont également originaires de Hennef. Les personnes ayant déjà assisté aux épreuves des Jeux Olympiques auront déjà eu le loisir de voir le nom, aux caractères si caractéristiques, de la société de Hennef qui les conçoit.

Notons également que toutes les sociétés implantées à Hennef apprécient les mesures de développement de l’économie prises par la ville, avec leurs guides administratifs, leurs démarches simplifiées et leur soutien apporté sans aucune bureaucratie, les chefs de service n’hésitant pas à venir vous prêter main-forte en personne.

Ville sportive

50 associations sportives comptant plus de 11 000 membres, dont la moitié sont des enfants et des jeunes ces chiffres parlent d‘eux-mêmes. La ville a investi beaucoup de moyens, au cours des dernières années, dans l‘infrastructure sportive. Outre la rénovation permanente des centres sportifs existants, de nombreux aménagements nouveaux ont vu le jour: citons notamment le terrain de gazon artificiel, les terrains de sport à Söven et dans le quartier Siegbogen, un complexe sportif extérieur dans l’établissement d’enseignement secondaire, des gymnases à Söven et à l’école primaire Siegtalgrundschule, un nouveau gymnase et une piste de tartan au sein du complexe scolaire et sportif. Depuis 2009, de nouveaux projets viennent se greffer aux dispositifs existants : par exemple, un mini-terrain situé Gartenstraße, au centre-ville de Hennef, un autre terrain de gazon artificiel à Happerschoß, un terrain de sport à Uckerath ainsi qu’un centre multisport au niveau de la Meiershei¬de. Un terrain multisport situé dans le complexe scolaire et sportif ainsi qu’un terrain de pelouse artificielle à Söven sont également à l’étude. Toutes les planifications ont lieu en étroite collaboration avec l’association sportive de la ville, le StadtSportVerband, qui dispose, en vertu du "Pacte pour le Sport" conclu en 2005, de droits de codécision très étendus en matière de planification des installations sportives de la ville.

En bref: L’expression très usitée depuis quelques années de "Hennef, ville sportive" est plus qu’un simple slogan. On peut même dire qu’elle remonte à la fondation, en 1950, de l’école de sport Sportschule Hennef du club de football Fußball-Verband Mittelrhein e.V., connue dans toute l’Allemagne. Aujourd’hui, cette vocation sportive s’illustre également, par exemple, par les festivités du KinderSport-Fest, qui se déroule, chaque année, depuis 2005, le premier samedi après les vacances scolaires d’été sur la Place du Marché de Hennef.

Cette manifestation permet à plus de 3 000 enfants de tester, du matin jusqu’à la tombée de la nuit, tout l’éventail des disciplines proposées par les associations sportives de la ville, de la voltige au tennis.

Famille, seniors, enfants

"Examen de la compatibilité avec les besoins de la famille", derrière ce concept alambiqué se cache l’idée que les services de l’urbanisme de la ville de Hennef prennent en compte, pour tous les projets de construction, les souhaits et les besoins des enfants, des jeunes et des familles. Environ 10 000 personnes âgées de moins de dix-huit ans vivent à Hennef, et l’âge moyen de la population est de 40,5 ans. Ainsi, Hennef est une ville plus jeune que les autres communes de la région. Hennef offre à la jeune population 72 terrains de sport et de football, une MJC, un parc pour skaters et le parc de la jeunesse planifié par les jeunes euxmêmes, avec son wagon de train réaménagé.

Les familles monoparentales et les parents exerçant une activité professionnelle disposent de nombreuses possibilités, à Hennef, pour concilier vie familiale et vie professionnelle : toutes les écoles primaires proposent des écoles à plein-temps, les dénommées Offene Ganztagsschulen (OGS), l’établissement d’enseignement secondaire est une école à plein-temps et le lycée a instauré lui aussi, depuis l‘été 2009, des horaires à plein-temps. Outre les temps de garde de 45 heures au sein des jardins d’enfants, la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales propose également une offre très vaste en matière de garde d’enfants. Les frais d’inscription pour les jardins d’enfants et les OGS sont peu élevés. Le second enfant ne paye que la moitié des frais et l’inscription est gratuite à partir du troisième enfant.

Mais la ville de Hennef a plus d’une corde à son arc également en matière d’offre aux seniors. À titre d’exemple, citons, notamment, le bureau des seniors, le "Aktiv Cafe" au sein de la Mairie ou les prestations de conseil proposées par l’Association d’aide aux personnes âgées "Verein Altenhilfe". La fondation d’aide aux personnes âgées  "Bürgerstiftung Altenhilfe" assure le financement de ces offres, ce qui les rend accessibles à tout le monde. Au-delà, il existe de nombreuses maisons de retraite très standing, et la ville met également à disposition des terrains de construction spécialement réservés à la construction de résidences pluri-générationnelles et des logements accompagnés, par exemple au centre-ville de Hennef ou dans le quartier nouveau de "Im Siegbogen".

Jardins d’enfant et écoles

1 420 élèves de maternelle et plus de 6 000 écoliers – Hennef est la ville la plus jeune de la région et dispose de l’une des infrastructures scolaires les plus parachevées de tout l‘arrondissement Rhin/Sieg. Sept écoles primaires – toutes disposant d’une école à temps plein – couvrent tous les besoins de la ville. Viennent s’ajouter à cela l‘école secondaire Gemeinschaftshauptschule, le collègue Kopernikus, le lycée de la ville ainsi que l‘école secondaire Gesamtschule, la plus grande de Hennef, accueillant quelque 1 400 élèves. Le lycée d’enseignement technologique et professionnel "Berufskolleg Hennef", le campus de Hennef de l’établissement d’enseignement supérieur Bonn-Rhein-Sieg enseignant la filière de spécialisation assurances sociales et l‘Ecole des Beaux-Arts "Rhein-Sieg-Akademie für Realistische Bildende Kunst und Design" parachèvent en beauté l’offre en matière de formation.

Depuis les années 50, Hennef est également le lieu d‘entraînement pour les sportifs de haut niveau. Qu’il s’agisse de Sepp Herberger, Pele, Franz Beckenbauer, Wolfgang Overath, Lukas Podolski ou, dernièrement, de Juan Roman Riquelme, le livre d’or de l’école de sport de l‘association de football Fußballverband Mittelrhein e.V., située à Hennef, dans le quartier de Geistingen, a des airs de "Who is Who" du football mondial. L’école de sport de Hennef, où d’importants travaux d’agrandissement ont été réalisés en 2006, reste comme par le passé l’une des écoles de sport les plus renommées en Europe. Au-delà, elle est également un centre d’entraînement de haut niveau pour les disciplines de la boxe, de la lutte et du judo.

Notons aussi que Hennef propose, en outre, un établissement scolaire particulier : l’école pour les élèves en difficulté scolaire, la Richard-Schirrmann-Förderschule, de l’arrondissement Rhin/ Sieg. Elle a été baptisée ainsi car c’est dans ce bâtiment scolaire de Hennef-Bröl que l’instituteur Richard Schirrmann, le 26 août 1909, initia le concept de l’auberge de jeunesse. Alors qu’un violent orage avait éclaté soudainement, il avait trouvé refuge, avec sa classe, dans le bâtiment.

Vivre la culture

L’école de musique, la bibliothèque municipale et le programme culturel de la ville – la diversité de l’offre culturelle de Hennef est impressionnante. La vie culturelle de la ville est toutefois marquée par ses nombreuses associations et initiatives privées – la ville leur apportant un soutien logistique et des aides financières généreuses. Ce sont, en premier lieu, les nombreuses chorales et les sociétés de musique qui remplissent le calendrier culturel tout au long de l’année. Les concerts donnés sur l’orgue Rieger de l’Église paroissiale Saint Simon et Judas, érigée en 2006, constituent toujours une sorte d’apothéose à ces manifestations. Le théâtre "Kur-Theater", transformé, depuis 1925, en cinéma et exploité aujourd’hui par une association, s’est forgé une solide réputation, depuis quelques années, en tant que salle de spectacle où se produisent de nombreuses artistes renommés de cabaret. Par ailleurs, il récolte chaque année, grâce à sa programmation de films très intéressante, un prix décerné par la Fondation pour le cinéma de Rhénanie du Nord-Westphalie. Et l’initiative "Initiative Kunst Hennef" attire, avec deux expositions annuelles, les amateurs d’art venus de toute la région pour contempler les œuvres exposées dans la « Meys Fabrik ». Le prix artistique de la jeunesse est décerné chaque année à l’automne par la ville et par cette initiative.

Les élèves de l’école de musique de la ville, qui remportent régulièrement un franc succès lors du concours "Jugend musiziert", méritent eux aussi un prix. Chaque année, au mois d’avril, ce sont quasiment tous les élèves et leurs chœurs et orchestres qui se retrouvent sur scène pour interpréter un music-hall. On peut y admirer des adaptations surprenantes et débordant d’imagination de célèbres contes pour enfants. Au-delà, le programme de la ville propose quatre spectacles humoristiques et soirées concerts par an ainsi que des pièces de théâtre pour enfants à partir de quatre ans et des lectures qui se déroulent dans l’enceinte de la bibliothèque municipale. Depuis quelques années, la fête de la ville de Hennef, par ailleurs – qui a lieu, chaque année, respectivement le troisième week-end du mois de septembre –, avec ses nombreux concerts rock et pop, s’est fait un nom dans la scène musicale de la région.

Un paysage culturel historique: La ville de Blankenberg Bödingen

Avec le château-fort de Blankenberg, Hennef peut se targuer d’abriter l’un des châteaux forts les mieux conservés de Rhénanie, datant du Moyen-Âge classique. Quant à Bödingen, c’est l‘un des lieux de pèlerinage consacrés à la Vierge les plus importants de la région.    Ces deux hauts lieux touristiques, nichés dans un paysage villageois très pittoresque qui a su préserver, au fil des siècles, son caractère authentique, surplombent, à droite et à gauche, le fleuve Sieg. Depuis 2008, ces deux sites et leur campagne environnante constituent le premier domaine patrimonial du paysage culturel de Rhénanie du Nord Westphalie : Le Paysage culturel de la vallée inférieure de la Sieg : Ville de Blankenberg, Bödingen.

L’histoire du château-fort et de la ville de Blankenberg remonte au 12e siècle. En 1245, Blankenberg s’est vu conférer les droits de ville, et le château-fort, pendant plusieurs siècles, était le siège administratif du Duché de Berg. La forteresse a été détruite lors de la guerre de 30 ans. Ce lieu, surtout en été, est très prisé des touristes qui peuvent venir admirer le décor idyllique des maisons à colombage, les impressionnantes portes de la ville très bien conservées ainsi que les remparts quasiment intacts. Le musée de la Tour, un petit musée viticole et le sentier de randonnée le long des vignes rendent palpables l’histoire du site. L’histoire du lieu de pèlerinage de Bödingen remonte elle aussi au Moyen-Âge : Au cours de la seconde moitié du 14e siècle, l’ermite Christian von Lauthausen eut une vision et fit ériger, suite à cela, une image de la Vierge. Pour faire face à l’afflux des pèlerins, le prêtre Peter Meisenbach fit construire, à partir de 1397, l’Eglise de pèlerinage "Mater Dolorosa", dans laquelle on peut contempler, jusqu’à aujourd’hui, l’image de la Vierge. Chaque année, lors du quatrième vendredi après Pâques, elle est portée dans la commune à l’occasion des célébrations de la Fête de la Compassion de la Sainte Vierge. Bödingen est la seule paroisse en Allemagne qui perpétue encore de nos jours la tradition de cette Fête de la Compassion ("Compassio Mariae"), célébrée pour la première fois en 1423.

Balance Chronos

Hennef était une petite commune discrète jusqu’à ce qu’entre en scène un homme qui révolutionna l’industrie et le commerce et dont l’invention sonna l’avènement d’une nouvelle ère : celle des balances automatiques. Carl Reuther et la balance Chronos. Les hommes, pendant des millénaires, et jusqu’en 1883, avaient pesé les marchandises à la main. La balance Chronos permettait, pour la première fois, de peser les marchandises en vrac de manière entièrement automatique et très précise. La balance fut construite au sein de l‘usine "Hennefer Maschinenfabrik C. Reuther & Reisert", qui devint par la suite l’usine Chronos, et qui détint le monopole mondial des balances automatiques jusqu’à la moitié du 20e siècle.

La balance Chronos, inventée par Carl Reuther et Eduard Reisert, ouvrit la voie aux techniques de pesage industrielles modernes et assistées par ordinateur telles qu’on les rencontre habituellement de nos jours.  Au-delà, l’entrepreneur Carl Reuther a été le précurseur de l’industrialisation de la ville de Hennef. Sa première firme, la "C. Reuther & Co., Landwirtschaftliche Maschinenfabrik Hennef", fut à l’origine de toutes les firmes de Hennef qui ont été fondées par la suite, que ce soit celle du maître serrurier Johann Steimel, celle du maître mouleur Johann Friedrich Jacobi ou alors la société "Joseph Meys & Comp., G.m.b.H., Landwirtschaftliche Maschinenfabrik und Eisengießerei". Les origines du lycée d’enseignement technologique et professionnel "Berufskolleg Hennef" remontent à Carl Reuther et à son école de formation professionnelle fondée en 1897.

Un sentier de randonnée, le "Waagen-Wanderweg", menant le visiteur à travers le centre-ville de Hennef, et jalonné de 22 panneaux d’information situés en des lieux historiques, rappelle le souvenir de la balance Chronos et de ses inventeurs et une exposition permanente dans l’usine Meys, quant à elle, retrace l’histoire des balances et de la pesée.

Hennef en Europe

"Hennef en Europe": il ne s‘agit pas uniquement d‘une devise de circonstances prononcée lors de la semaine européenne de Hennef qui se déroule chaque année depuis 2005 et d‘une constatation géographiquement correcte eu égard à la situation de Hennef. Il s’agit bien plus d’une réalité vécue au quotidien. Hennef a scellé son amitié avec trois villes européennes : Depuis 1981, la ville anglaise de Banbury est la "Twin Town" de Hennef. Banbury est située au nord de Oxfordshire, à mi-chemin entre Londres et Birmingham. Le Pecq sur Seine, dans la région parisienne, est la ville jumelée française de Hennef. Ce jumelage existe depuis 1997. Pour finir, depuis 2001, une étroite amitié lie la ville de Hennef à sa "Miasta partnerskie" Nowy Dwör Gdanski, située dans la région de l’embouchure du fleuve polonais Vistule, non loin de Gdańsk et de la Mer Baltique.

Le moteur de tous ces jumelages est avant tout l’Association des jumelages avec les villes européennes de la ville de Hennef, le "Verein für Europäische Städte-Partnerschaft Hennef". Au-delà, de nombreux contacts sont entretenus entre les écoles et les associations des villes et de nombreuses amitiés personnelles, incluant visites et programmes d‘échange mutuels, ont vu le jour. En 2007, la semaine européenne de Hennef et les jumelages se sont même vus décerner par la Commission Européenne le "Prix étoiles d’or", récompensant les jumelages ayant encouragé l‘action et le débat sur des questions européennes.

La semaine européenne, qui se déroule chaque année à l’aube de l’été, est entre-temps devenu une date fixe dans le calendrier des quatre partenaires.  La scène de la Place du Marché vibre au son de la musique et de la danse, de nombreuses offres culinaires font le plaisir des palais et les différents ateliers et manifestations font de l’Europe un concept vécu et incarné. C’est surtout les enfants et les jeunes qui en profitent. Et le sport vient une fois de plus marquer l’image de la ville de Hennef : En effet, la course "Europawochelauf" accueille, année après année, quelque 1 500 participants, ce qui en fait désormais l’un des événements sportifs les plus importants de la région.

D.H. Lawrence: "Bei Hennef"

La petite rivière murmurant au crépuscule,
L’air blême et songeur du ciel pâle,
Cela frôle l’extase.
Et tout est fermé, endormi,
Les maux, les angoisses, les souffrances
Tous envolés sous le crépuscule.
Seul, désormais, le crépuscule et le doux « chut ! » de la rivière
Pour l’éternité.
Et enfin, il est là mon amour pour toi, je le sais,
Je le vois entier, total, comme le crépuscule,
Vaste, si vaste qu’hier, je ne savais le voir,
À cause des lueurs, intermittentes et vacillantes,
Des maux, des angoisses, des souffrances.
Tu es l’appel et je suis
la réponse,
Tu es le désir et moi l’accomplissement,
Tu es la nuit et moi le jour.
Quoi de plus ? Cette perfection suffit.
Cette parfaite complétude
Toi et moi,
Quoi de plus … ?
Étrange, comme nous souffrons malgré tout!

------

David Herbert Lawrence, né en 1885 à Eastwood, Nottinghamshire, mort en 1930 à Vence, France, écrivain anglais. Il rendit visite, au mois de mai 1912, à sa cousine  Hannah Krenkow à Waldbröl. Le fleuve romantique de la Sieg, près de Hennef, fut l’inspiration de ce poème. Et ce poème porte le titre allemand « Bei Hennef ».



Tourismus.Hennef

Mit dem E-Bike Hennef entdecken

Plakat eBike-Verleih


Bei der Tourist-Info im Hennefer Rathaus kann man zwischen April und Oktober E-Bikes leihen! Die Leihgebühren betragen für den ganzen Tag 20 Euro, den halben Tag 10 Euro und zwei Stunden 5 Euro.

Mietstation: Tourist-Info der Stadt Hennef im Historischen Rathaus, Frankfurter Straße 97, Hennef, Tel.: 02242/19 433, E-Mail: tourismus(at)hennef.de.

Weitere Infos zum Thema Radfahren findet man hier.

KulTouren 2017

Laden Sie hier unsere Heft "KulTouren 2017" runter. Als Papierausgabe bekommen Sie das Heft in der Tourist-Info.

Gastgeber

Ihre Gastgeber in Hennef stellen sich vor: Unterkünfte, Gaststätten, Parkmöglichkeiten und mehr...

Hennef Life

Laden Sie hier unseren aktuellen Hennefer Veranstaltungs-Kalender herunter!

Seite weiterempfehlenSeite versenden             Seite druckenSeiteninhalt drucken
realisierung: vivia